EN

Faire un don

Gestion des effets secondaires

L’accumulation de cellules myélomateuses dans la moelle osseuse peut causer divers problèmes médicaux. Il est important que de tels problèmes soient identifiés, surveillés et traités.

Complications osseuses

Tout au long de notre vie, nos os sont constamment remodelés par deux types de cellules aux fonctions complémentaires :

  • les ostéoclastes, qui assurent la décomposition des tissus osseux usés; et
  • les ostéoblastes, qui forment de nouveaux tissus osseux pour les remplacer.

Normalement, ces deux types de cellules travaillent au même rythme, de sorte que le taux de formation osseuse est égal au taux de détérioration osseuse. Ainsi, la masse osseuse demeure toujours relativement la même.

Les cellules myélomateuses stimulent les ostéoclastes (cellules décomposant les tissus osseux), interférant du même coup avec la production d’ostéoblastes (cellules formant de nouveaux tissus osseux).

Conséquemment, les tissus osseux sont décomposés plus rapidement qu’ils sont remplacés, ce qui peut entraîner :

  • une dégradation de certaines parties de l’os (formation  de « parties creuses ») que l’on appelle lésions ostéolytiques ou lytiques; et
  • l’amincissement progressif du tissu osseux (ostéoporose).
Comment les complications osseuses peuvent-elles affecter le patient? Comment les gère-t-on?

Risque accru de fractures

  • Même les activités quotidiennes peuvent entraîner des fractures.

Douleur osseuse

  • Ressentie par la majorité des patients atteints d’un myélome.
  • Des radiographies et des ostéodensitométries (mesure de la densité osseuse) sont utilisées pour évaluer la perte osseuse et détecter les dommages.
  • Des médicaments de la classe des bisphosphonates sont régulièrement prescrits pour renforcer les os.
  • La radiothérapie peut être utilisée pour traiter les lésions osseuses et soulager la douleur.
  • Des procédures peuvent être réalisées pour stabiliser des fractures de la colonne vertébrale (vertébroplastie, cyphoplastie).

Est-il sécuritaire de faire de l’exercice?

À moins qu’il n’existe des raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas faire de l’exercice, un exercice léger à modéré, comme la marche ou la natation, peut être bénéfique sur le plan physique et émotionnel. Il est important d’éviter les sports de contact ou les activités qui pourraient entraîner une chute. Discutez avec un physiothérapeute ou votre équipe de soins de santé pour connaître les activités que vous pourriez pratiquer.

Anémie

Les nombreuses cellules myélomateuses envahissent les globules rouges, entraînant une diminution de leur production dans la moelle osseuse et, conséquemment, de leur quantité dans le sang. Les globules rouges contiennent de l’hémoglobine qui transporte l’oxygène des poumons aux cellules de votre corps, vous donnant de l’énergie et de l’endurance. Un faible taux d’hémoglobine peut entraîner de l’anémie.

Comment l’anémie peut-elle affecter le patient? Comment la gère-t-on?

Fatigue

  • Vous ressentez de la fatigue, même lorsque vous vous reposez suffisamment.

Essoufflement

  • Même après un effort léger.

Difficulté de concentration

  • Difficulté à accomplir les tâches quotidiennes, à vous concentrer ou à vous rappeler de certaines choses.

Autres symptômes

  • Pâleur, faiblesse, étourdissements, maux de tête, douleurs aux jambes, le sentiment d’avoir froid.
  • Si votre anémie est causée par un changement dans votre alimentation, on peut recommander la modification de vos habitudes alimentaires ou la prise d’un supplément de fer, de vitamine B12 ou d’acide folique.​IMPORTANT : Vérifiez toujours avec votre médecin ou votre pharmacien avant de prendre du fer, un supplément vitaminique ou un produit naturel en vente libre (sans ordonnance). Certains​ suppléments ou remèdes peuvent interagir avec les médicaments prescrits.
  • Les transfusions sanguines peuvent être utilisées pour traiter les cas sévères d’anémie et peuvent rapidement augmenter le taux d’hémoglobine à court terme.
  • Votre médecin peut vous prescrire des médicaments pour stimuler la production de globules rouges.

Pourquoi traiter l’anémie?

Les études ont démontré que chez les personnes atteintes d’un cancer, le traitement de l’anémie peut contribuer à :

  • atténuer la fatigue;
  • faciliter l’accomplissement de tâches quotidiennes;
  • réduire la nécessité de transfusions sanguines;
  • améliorer la qualité de vie; et
  • augmenter les chances de terminer le traitement

Infections

Le myélome et certains de ses traitements peuvent influer sur la production normale d’anticorps et réduire le taux de globules blancs, rendant le corps plus vulnérable aux infections.

Comment un faible taux de globules blancs peut-il affecter le patient? Comment le gère-t-on?

Sensibilité accrue aux infections

  • Infections répétées (en particulier des infections respiratoires) ou maladies.

Plus de temps est nécessaire pour se remettre d’infections ou de maladies

  • La fièvre et les autres signes d’infection doivent être rapportés immédiatement à votre équipe soignante.
  • Des antibiotiques peuvent être nécessaires avant une intervention dentaire pour réduire le risque d’infection.
  • Vous pouvez réduire le risque d’infection et de maladie en :
    • appliquant de bonnes techniques de lavage de mains;
    • vous lavant les mains fréquemment ou à l’aide d’un désinfectant pour les mains;
    • évitant d’être en contact avec des personnes malades.

Lésions rénales

Les protéines M produites par le myélome sont éliminées par les reins. Avec le temps, un taux anormalement élevé de protéines M dans le sang et l’urine peut affecter les reins. 

Comment les lésions rénales peuvent-elles affecter le patient? Comment les gère-t-on?

De graves lésions rénales peuvent nécessiter une dialyse (peu fréquent)

  • La meilleure façon de prévenir les lésions rénales (affection rénale) est de traiter le myélome et de maintenir le taux de protéines M aussi bas que possible.
  • La fonction rénale doit être évaluée régulièrement en mesurant les taux de créatinine dans le sang.
  • Boire beaucoup de liquides (idéalement, de 6 à 8 verres d’eau par jour) contribuera à :
    • éliminer les médicaments et les toxines de votre corps;
    • maintenir votre volume sanguin et votre pression artérielle;
    • lubrifier les articulations;
    • atténuer la fatigue;
    • prévenir les lésions rénales.
  • Limitez votre consommation de caféine (café, thé, boissons gazeuses, etc.) et d’alcool.

Taux élevé de calcium dans le sang

Comme l’os est décomposé, il libère le calcium dans la circulation sanguine. Si le myélome est à l’origine d’un grand nombre de lésions osseuses, le taux de calcium dans le sang peut devenir trop élevé - une condition connue sous le nom de l’hypercalcémie.

Comment un taux élevé de calcium dans le sang peut-il affecter le patient? Comment le gère-t-on?

Constipation

Mictions plus fréquentes

Faiblesse

Confusion (dans les cas extrêmes)

  • Si vous êtes atteint d’un myélome, ne prenez JAMAIS de supplément de calcium sans avoir d’abord consulté votre médecin sur le sujet.
    • Une trop grande quantité de calcium dans le sang peut être nuisible.

Autres complications sanguines

Le myélome peut entraîner d’autres complications sanguines (quoique relativement rares). En voici quelques-unes :

  • Faible taux de plaquettes.
    • La coagulation sanguine normale est affectée, ce qui peut entraîner des ecchymoses ou des saignements excessifs.
  • Risque accru de caillots sanguins dans les veines, associé à certains médicaments.
    • Connu sous le nom de thrombose veineuse profonde (TVP), une complication potentiellement dangereuse.
    • Un anticoagulant peut être prescrit pour réduire ce risque.
  • Épaississement du sang (hyperviscosité) résultant d’un taux élevé de protéines M.
    • Peut affecter le flux sanguin vers la peau, les doigts, les orteils, le nez, les reins et le cerveau.

Douleur osseuse, douleur névralgique et douleur neuropathie

Il existe trois causes principales de douleur chez les patients atteints d’un myélome.

Le type de traitement requis dépendra de la cause de votre douleur, de sa gravité et de votre réponse aux différents traitements.

Principales causes de la douleur chez les patients atteints d’un myélome Comment gère-t-on la douleur?

Douleur osseuse

  • Associée aux lésions osseuses et aux fractures.

Douleur névralgique

  • Souvent causée par des fractures par compression.

Neuropathie périphérique

  • Généralement ressentie dans les pieds, les jambes, les mains et les bras.
  • Peut être ressentie comme :
  • une sensibilité douloureuse au toucher;
  • une sensation de « secousses électriques »;
  • une sensation de brûlure, de compression ou d’étirement;
  • une sensation d’engourdissement ou des picotements.
  • Quelques traitements possibles :
    • Médicaments contre la douleur et anti-inflammatoires
    • Radiation (pour la douleur osseuse)
    • Vertébroplastie ou cyphoplastie (pour les lésions nerveuses causées par des fractures par compression)
    • Autres types de médicaments, tels que les antidépresseurs tricycliques et les médicaments anticonvulsivants (pour la douleur neuropathique

Dépendance et toxicomanie aux analgésiques

Certains patients atteints d’un myélome hésitent à prendre des opioïdes, parce qu’ils ont peur de développer une dépendance.

La plupart des professionnels de la santé sont d’avis qu’un individu sans antécédents de dépendance ou de toxicomanie est peu susceptible de développer une dépendance.

N’hésitez pas à consulter votre équipe soignante si vous avez de questions ou des préoccupations à ce sujet. Celle-ci pourra vous recommander les solutions de soulagement de la douleur qui vous conviennent le mieux.

Santé dentaire

La santé dentaire est très importante pour les patients atteints d’un myélome.

Demandez à votre dentiste de communiquer avec votre oncologue pour discuter des précautions qui devraient être prises en ce qui vous concerne, surtout pendant que vous suivez un traitement.

Comment le myélome affecte-t-il la santé dentaire du patient? Comment réduire les risques potentiels?

Risque accru d’infection

Ostéonécrose de la mâchoire (ONJ)

  • Effet secondaire plutôt rare associé à l’usage prolongé de bisphosphonates.
  • Adoptez une bonne hygiène buccale afin de réduire le risque de nécessiter des soins dentaires.
  • Consultez votre dentiste régulièrement afin d’identifier les problèmes au stade précoce.
  • Passez un examen dentaire complet avant le début de tout traitement.
  • Comme le myélome augmente les risques d’infection, la prise d’antibiotiques pourrait être nécessaire avant une intervention dentaire.
  • Évitez, autant que possible, les extractions, les chirurgies parodontales et les implants dentaires.

Effets secondaires des médicaments

Tous les médicaments prescrits ont un effet prévisible, et des effets secondaires qui sont plus ou moins souhaitables. Les membres de votre équipe soignante, plus particulièrement votre pharmacien et votre infirmière, peuvent vous parler :

  • des effets secondaires possibles associés aux médicaments prescrits;
  • des effets secondaires qui doivent être rapportés immédiatement; et
  • de ce qui peut être fait pour les atténuer.
Effets secondaires courants de la chimiothérapie Comment les gère-t-on?

Nausée et vomissements

  • Les antiémétiques peuvent vous aider à prévenir et à contrôler les nausées et les vomissements.
  • Le fait d’éviter les odeurs fortes et de prendre de l’air frais peut également aider.
  • Il est important de demeurer bien hydraté en prenant fréquemment de petites gorgées de boissons fraîches.
Chute de cheveux
  • Effet fréquent de la chimiothérapie (mais pas pour tous les types).
  • Si vous perdez vos cheveux durant le traitement, rappelez-vous que vos cheveux repousseront lorsque le traitement sera terminé.

Changements dans la bouche

  • Lésions buccales
  • Bouche sèche 
  • Certains médicaments et rince-bouche spécialement conçus peuvent aider.
  • Lors d’un traitement de chimiothérapie à fortes doses par voie intraveineuse, sucer de la glace concassée peut aider à prévenir les lésions buccales.
  • Brossez vos dents régulièrement à l’aide d’une brosse à dents souple.
  • Évitez les irritants, comme les aliments épicés, salés ou piquants, ainsi que les aliments qui collent au palais (beurre d’arachide, chocolat, etc.).
  • Ajoutez des sauces à vos aliments. 
Perte d’appétit
  • Pour éviter de perdre du poids, essayez de manger fréquemment durant la journée de petites quantités de nourriture, plus particulièrement des fruits et légumes frais.
  • Si vous avez faim à un moment particulier de la journée, mangez votre repas principal à ce moment.
  • Peu importe ce que vous mangez, assurez-vous de consommer suffisamment de liquides.

 

Effets secondaires courants des corticostéroïdes (stéroïdes) qui sont fréquemment utilisés pour traiter le myélome

Rétention hydrique et enflure

Augmentation de la glycémie

  • Inquiétant chez les patients atteints de diabète ou susceptibles de développer le diabète.

Insomnie

Augmentation de l’appétit

Indigestion ou brûlures d’estomac

Hoquets

Vision floue

Changements d’humeur ou émotionnels

  • Peut entraîner une dépression, de l’agitation, de l’anxiété et même une psychose.

L’utilisation prolongée de doses élevées de stéroïdes peut entraîner :

  • le syndrome de Cushing (prise de poids et « visage en demi-lune »);
  • de l’ostéoporose ou une perte osseuse;
  • de la faiblesse musculaire.

Autres effets secondaires possibles

  • Fatigue
  • Cataractes

Apprivoiser la « rage hormonale »

Il est difficile d’accepter un diagnostic de cancer, que ce soit pour vous ou pour vos proches. Les changements d’humeur causés par les stéroïdes peuvent ajouter à ce fardeau.

Il est important que vous parliez avec vos proches et que vous leur expliquiez les effets que peuvent avoir les stéroïdes sur votre humeur et votre niveau d’activité. Informez-les lorsque vous commencez ou terminez un traitement.

Les membres de votre famille et vos amis peuvent vous aider en vous supportant et en comprenant que, parfois, ce sont les « hormones qui parlent ».

Dépression

Certaines études suggèrent que près de 40 % des patients atteints d’un cancer présentent des symptômes de dépression ou d’anxiété.

Lorsque vous faites face à votre maladie, des périodes de cafard et de dépression sont fréquentes. Il est possible que vous ne vous sentiez plus comme la même personne et que les changements physiques et psychologiques affectent votre amour propre.

Bien que ces sentiments soient tout à fait compréhensibles compte tenu de ce que vous vivez, il est important que vous parliez à un professionnel de la santé si vous ressentez cinq (ou plus) des symptômes suivants pendant plus de deux semaines.

Symptômes
Sentiment de tristesse, d’anxiété, d’irritabilité, de nervosité ou de culpabilité
Sentiment de dévalorisation ou de désespoir
Changements dans vos habitudes de sommeil (difficulté à dormir ou sommeil plus long que la normale)
Changements dans votre appétit (perte ou prise de poids involontaire)
Perte d’intérêt dans les activités que vous aimiez
Agitation ou langueur
Maux de tête persistants ou récurrents, troubles digestifs ou douleurs chroniques
Difficulté à se concentrer, à se rappeler des choses ou à prendre des décisions
Fatigue, manque d’énergie
Changement dans la méthode de travail ou le rendement
Idées suicidaires (si ce symptôme se manifeste, consultez immédiatement un professionnel)

Si la dépression persiste pendant plusieurs semaines sans s’atténuer ou si elle est assez grave pour nuire à vos activités quotidiennes, vous devez demander de l’aide.

N’essayez pas d’y faire face seule. Partagez vos sentiments avec votre médecin, infirmier ou conseiller. Parfois, le simple fait de parler à quelqu’un suffit. Dans d’autres cas, des médicaments peuvent être prescrits pour atténuer les symptômes de la dépression.

Avant de suivre toute thérapie non conventionnelle…

… vous devez savoir que plusieurs vitamines, suppléments et phytothérapies peuvent interagir avec vos médicaments contre le cancer.

Avant de prendre des vitamines, un supplément vitaminique ou d’entamer une phytothérapie, vous devez TOUJOURS en discuter avec votre médecin ou votre pharmacien.