EN

Faire un don

Glossaire

ADN : Substance de l’hérédité. Grosse molécule portant l’information génétique dont les cellules ont besoin pour se répliquer et produire des protéines. 

Agent alkylant : Agent chimiothérapeutique comme le melphalan ou le cyclophosphamide. Le terme « alkylant » se rapporte à la manière dont ces agents contribuent au « cross-link » de l’ADN des cellules myélomateuses et bloquent la division des cellules.

Agent antiémétique (ou antiémétisant) : Médicament empêchant ou contrôlant les nausées et les vomissements. 

Agent antifongique : Médicament utilisé dans le traitement des infections fongiques. 

Agent antinéoplastique: Médicament empêchant, tuant ou bloquant la croissance et le développement des cellules cancéreuses. 

Aigu : Apparition soudaine de symptômes ou d’une maladie. 

Albumine : Protéines simples hydrosolubles présentes dans le sérum sanguin et le sérum de nombreux autres tissus animaux ou végétaux. 

Allogénique : voir “Transplantation (ou greffe)” 

Amyloïdose: Condition dans laquelle les chaînes légères du myélome (protéines de Bence Jones) sont déposées dans les tissus et les organes. Cela se produit plus avec les protéines lambda qu’avec les protéines kappa de Bence Jones. Chez les patients présentant une amyloïdose, les protéines de chaînes légères se fixent sur certains tissus comme le cœur, les nerfs et les reins plutôt que d'être excrétées de l’organisme par les reins. 

Analgésique: Tout médicament qui soulage la douleur. L’aspirine et l’acétaminophen sont des analgésiques légers. 

Analogue: Composé chimique de structure similaire à un autre, mais dont la composition est légèrement différente. 

Anémie: Diminution du nombre normal des hématies (globules rouges) généralement inférieur à 10g/dL, 13-14 g/dL étant le niveau normal. Le myélome de la moelle osseuse bloque la production d'hématies, provoquant un essoufflement, une asthénie et une fatigue. 

Anesthésie: Perte de la sensibilité ou de la conscience. L’anesthésie locale produit une perte de la sensibilité d'une partie du corps. L'anesthésie générale met la personne en état de sommeil. 

Angiogénèse: Formation de vaisseaux sanguins, accompagnant généralement le développement de tissus malins dont le myélome. 

Antibiotiques: Médicaments utilisés pour traiter une infection. 

Anticorps: Protéine produite par certains leucocytes (plasmocytes) pour combattre une infection ou une maladie sous forme d’antigènes : bactéries, virus, toxines ou tumeurs. Chaque anticorps peut se fixer uniquement sur un antigène spécifique. Le but de cette fixation est de contribuer à détruire l’antigène. Les anticorps peuvent agir de plusieurs façons selon la nature de l’antigène. Certains anticorps neutralisent directement l’antigène. D’autres rendent l’antigène plus vulnérable à la destruction par d’autres types de leucocytes. 

Anticorps monoclonaux: Anticorps artificiels spécialement conçus pour détecter et se fixer sur les cellules cancéreuses à des fins de diagnostic ou de traitement. Ils peuvent être utilisés seuls ou pour transporter des médicaments, des toxines ou des matériaux radioactifs directement dans les cellules tumorales. 

Antigène: Toute substance étrangère (bactérie, virus, toxine ou tumeur) qui, lorsqu'elle est introduite ou se développe dans l’organisme, amène le système immunitaire à produire des anticorps naturels. 

Apoptose: Processus cellulaire normal impliquant des séries d’événements programmés conduisant à la mort d’une cellule. 

ARN (acide ribonucléique): Chacun des divers acides nucléiques liés au contrôle de l’activité chimique cellulaire. L’ARN est l’un des deux acides nucléiques présents dans toutes les cellules – l’autre étant l'ADN (acide désoxyribonucléique). L'ARN transfert l'information génétique de l’ADN vers les protéines produites par les cellules. 

Aspiration: Processus consistant à retirer un fluide ou un tissu, ou les deux, d’une zone spécifique. 

Aspiration de moelle osseuse: Prélèvement, au moyen d’une aiguille, d’un échantillon de fluide et de cellules de la moelle osseuse pour un examen au microscope. 

Basophile: Type de leucocyte. Les basophiles sont des granulocytes. 

Bence Jones: Protéine du myélome présente dans l’urine. La protéine de Bence Jones est exprimée en grammes par 24 heures. Normalement, une très petite quantité de protéine (<0.1 g/24 h) peut être présente dans l’urine, mais il s’agit d’albumine plutôt que de la protéine de Bence Jones. La présence de toute protéine de Bence Jones est anormale. 

Bénin: Non cancéreux, qui n'envahit pas les tissus environnants ou ne se propage pas à d’autres parties du corps. La MGUS est un état bénin. 

Beta 2 microglobulin (β2M): Petite protéine présente dans le sang. Des niveaux élevés apparaissent chez les patients atteints d’un myélome actif. Des niveaux bas ou normaux apparaissent chez les patients atteints d’un myélome précoce et/ou inactif. Environ 10% des patients ont un myélome ne produisant pas de β2M. On ne peut pas utiliser l’analyse de β2M pour contrôler la maladie chez ces patients. En période de rechute, la β2M peut augmenter avant la variation du niveau de la protéine du myélome. Par conséquent, dans 90% des cas, la β2M est très utile pour déterminer l’activité de la maladie. 

Biopsie: Prélèvement d’un échantillon de tissu pour un examen microscopique afin de faciliter le diagnostic. 

Biopsie de la moelle osseuse: Prélèvement, au moyen d’une aiguille, d’un échantillon de tissu osseux. Les cellules sont contrôlées pour déterminer si elles sont cancéreuses. Si des plasmocytes cancéreux sont détectés, le pathologiste évalue le niveau d’affection de la moelle osseuse. La biopsie de la moelle osseuse est généralement effectuée en même temps que l'aspiration de la moelle osseuse. 

Bisphosphonate: Type de médicament se fixant sur la surface de l’os où il est résorbé (ou détruit) et protège l’os de l’activité des ostéoclastes. 

BUN (Azote uréique): Mesure du niveau d’urée dans le sang. L’urée est évacuée par les reins. Le BUN est un test sanguin indiquant le fonctionnement des reins. Les maladies comme le myélome, qui compromettent la fonction rénale provoquent souvent des niveaux élevés d’azote uréique. 

Calcium: Minéral essentiellement présent dans la partie dure de la matrice osseuse ou hydroxyapatite. 

Cancer: Terme désignant des maladies dans lesquelles les cellules malignes se divisent de manière anarchique. Les cellules cancéreuses peuvent envahir les tissus environnants et passer dans le sang et le système lymphatique pour atteindre d’autres parties du corps. Carcinogène : Toute substance ou agent produisant ou stimulant la croissance cancéreuse. 

CAT Scan ou CT Scan (Tomodensitométrie axiale): Test utilisant un faisceau de rayons X pour créer des images des organes et des structures de l'intérieur du corps, en trois dimensions, il est utilisé pour détecter des zones réduites d'anomalie osseuse ou des tissus mous impliqués. 

Cathéter: Tube placé dans un vaisseau sanguin pour fournir un passage aux médicaments ou aux nutriments. Un cathéter veineux central est un tubage spécial inséré chirurgicalement dans une grosse veine à proximité du cœur et qui ressort dans le thorax ou l’abdomen. Le cathéter permet d’administrer des médications, des fluides ou des produits sanguins et de prélever des échantillons sanguins.Cellules B : Leucocytes (globules blancs) se développant dans les plasmocytes présents dans la moelle osseuse et qui produisent des anticorps. Également appelées lymphocytes B. 

Cellule: Unité de base de tout organisme vivant. 

Cellules sanguines: Structures microscopiques produites dans la moelle osseuse. Elles incluent les hématies (globules rouges), les leucocytes (globules blancs) et les plaquettes. 

Cellules souches: Cellules immatures à partir desquelles toutes les cellules sanguines se développent. Des cellules souches saines donnent des composants sanguins sains, dont les hématies, les leucocytes et les plaquettes. Les cellules souches sont normalement situées dans la moelle osseuse et peuvent être prélevées pour une greffe. 

Chaînes légères libres: Partie de la protéine monoclonale de faible poids moléculaire pouvant être mesurée par un test sensible, le test Freelite®. 

Chambre implantable: Cathéter relié à un petit disque placé chirurgicalement juste au-dessous de la peau dans le thorax ou l’abdomen. Le cathéter est inséré dans une grosse veine ou artère directement dans le sang. Les fluides, les médicaments ou les produits sanguins peuvent être perfusés et le sang peut être prélevé à l’aide d’une aiguille enfoncée dans le disque. 

Chimiothérapie: Traitement du cancer avec des médicaments tuant toutes les cellules à division rapide. 

  • Chimiothérapie de combinaison– Utilisation de plusieurs médicaments donnés dans un régime de chimiothérapie durant le traitement d’un cancer. 

Chromosome: Structure constituée d’ADN et de protéines, présente dans le noyau d’une cellule. Les chromosomes portent les gènes et jouent un rôle dans la transmission de l’information génétique. Les cellules humaines contiennent normalement 46 chromosomes. 

Chronique: Persistant durant une longue période. 

Classification: Effectuer des examens et des tests pour connaître l’étendue du cancer dans l’organisme. 

Clinique: Impliquant l’observation directe d’un patient. 

Consentement éclairé: Processus nécessitant que le médecin informe suffisamment un patient sur une procédure de traitement qu'il lui propose, afin que le patient prenne une décision éclairée pour entamer ou non cette procédure de traitement. En plus de fournir toutes les explications sur la procédure de traitement, le médecin doit aborder toutes les questions concernant les risques, les avantages, les alternatives et les coûts potentiels. 

Créatinine: Petit composé chimique normalement filtré par les reins. En cas d'insuffisance rénale, le niveau de créatinine sérique augmente, résultant en un taux élevé de créatinine sérique. Le test de créatinine sérique est utilisé pour mesurer la fonction rénale. 

Cytokine: Substance sécrétée par les cellules du système immunitaire, stimulant la croissance et l’activité d’un type particulier de cellules. Les cytokines sont produites localement (dans la moelle osseuse) et circulent dans le sang. 

Dexaméthasone: Corticostéroïde puissant administré seul ou avec d'autres médicaments. 

Diagnostic: Processus d’identification d’une maladie par ses signes et ses symptômes. 

Dialyse: Lorsque les reins d’un patient sont incapables de filtrer le sang, le sang est nettoyé en le faisant passer dans une machine de dialyse. 

Différenciation cellulaire: Processus dans lequel les cellules jeunes et immatures (non spécialisées) prennent leurs caractéristiques individuelles et atteignent leur forme et leur fonction matures (spécialisées). 

DLT (Dose limitante toxique): Effets secondaires suffisamment graves pour arrêter le traitement. 

Effets secondaires: Problèmes dus aux médicaments pris lors du traitement d’une maladie. Les effets secondaires courants de la chimiothérapie du cancer sont la fatigue, des nausées, des vomissements, une baisse de la numération formule sanguine (NFS), la perte des cheveux et des aphtes. 

Efficacité potentielle: Pouvoir de produire un effet. Dans le cadre de la recherche pour le cancer, « efficacité potentielle » se rapporte à l'efficacité du traitement. 

Électrophorèse: Test effectué en laboratoire, dans lequel le sérum (sang) du patient ou les molécules de l'urine du patient sont soumis à une séparation en fonction de leur taille et de leur charge électrique. Pour les patients atteints de myélome, l’électrophorèse sérique ou urinaire permet à la fois d'évaluer la quantité de la protéine du myélome (protéine M) et d'identifier la caractéristique du « pic monoclonal » de chaque patient. L’électrophorèse sert à la fois d’outil de diagnostic et d’outil de contrôle. 

Enzyme: Substance affectant le niveau auquel les modifications chimiques se déroulent dans l'organisme. 

Érythrocytes: Hématies (globules rouges). Les hématies transportent l’oxygène dans les cellules et en évacuent le gaz carbonique. 

Érythropoïétine: Hormone produite par les reins. Les patients atteints de myélome avec insuffisance rénale ne produisent pas suffisamment d'érythropoïétine et peuvent devenir anémiques. Des injections d’érythropoïétine synthétique peuvent aider à pallier l'insuffisance rénale. La transfusion sanguine est une autre alternative, particulièrement en cas d'urgence. L'érythropoïétine synthétique est utilisée en prophylaxie avant une chimiothérapie et comme thérapie de soutien après une chimiothérapie pour éviter l’anémie. 

Essai clinique: Étude portant sur la recherche de nouveaux traitements, impliquant des patients. Chaque étude est conçue pour trouver de meilleurs moyens de prévenir, détecter, diagnostiquer ou traiter le cancer et répondre aux questions scientifiques. 

  • Groupe témoin – Groupe de patients inclus dans un essai clinique randomisé, auquel on administre le traitement standard. 

  • Critère d’évaluation– Ce qu’un essai clinique tente de mesurer ou de découvrir, il s’agit du but de l’essai. En général, les critères d’évaluation englobent la mesure de la toxicité, le taux de réponse, et le taux de survie. 

  • Groupe expérimental – Groupe de patients inclus dans un essai randomisé, auquel on donne le nouveau traitement. 

  • Essai clinique randomisé – Étude de recherche dans laquelle on attribue au hasard un traitement particulier aux sujets. 

  • Essai clinique de phase I – Test conçu pour déterminer la dose maximale tolérée (MTD) pour un nouveau médicament ou une nouvelle combinaison de médicaments n’ayant jamais été testés sur l'être humain. Il s’agit, en général, du premier essai d’un nouveau traitement, bien que dans les essais cliniques de phase I concernant les thérapies de combinaisons, chaque médicament peut déjà avoir été testé avec succès. Les patients inclus dans les essais cliniques de phase I doivent être atteints d’un cancer avancé, réfractaire à tout traitement standard. Dans un essai clinique de phase I typique, on donne le traitement aux groupes successifs (« cohortes ») de 3 à 6 patients. Chaque patient d’une cohorte reçoit la même dose. Généralement, la première cohorte reçoit une dose très faible, et la dose est augmentée dans chaque cohorte jusqu’à ce qu’un échantillon de patients expérimente la dose limitante toxique (DLT). La dose utilisée pour la cohorte précédente est alors considérée comme la dose maximale tolérée. Cette dose est ensuite utilisée dans l'essai clinique de phase II. 

  • Essai clinique de phase II – Essai clinique conçu pour déterminer le taux de réponse d’une nouvelle thérapie ayant déjà été testée lors des essais cliniques de phase I. En général, on traite 14 à 50 patients atteints d'un type de cancer pour voir combien d'entre eux répondent au traitement. Les patients doivent généralement être atteints d'un cancer avancé, réfractaire à tout traitement standard. De plus, la maladie des patients doit être quantifiable. Si les résultats d’un essai clinique de phase II sont suffisamment prometteurs, le traitement peut être testé dans un essai clinique de phase III. Si les résultats s’avèrent nettement meilleurs que ceux du traitement standard, il n'est pas indispensable de passer à un essai clinique de phase III. Le traitement peut alors devenir le traitement standard basé sur les résultats de l'essai clinique de phase II. 

  • Essai clinique de phase III – Essai clinique conçu pour comparer deux ou plusieurs traitements pour un type et un stade de cancer donnés. Le critère d’évaluation d'un essai clinique de phase III est généralement la survie ou la rémission. Les essais cliniques de phase III sont généralement randomisés : les patients ne choisissent pas le traitement qu'ils reçoivent. Un essai clinique de phase III typique peut regrouper de 50 à plusieurs milliers de patients. Certains essais cliniques de phase III comparent un nouveau traitement ayant donné de bons résultats dans les essais cliniques de phase II avec un traitement standard plus ancien, ayant fait ses preuves. D'autres essais cliniques de phase III comparent des traitements déjà utilisés couramment. Certains traitements donnés lors d'essais cliniques de phase III peuvent être disponibles en dehors du cadre de l'essai clinique. 

Étude DEXA (Absorptiométrie bi-photonique à rayons X): Mesure la perte osseuse. Meilleure mesure de la densité osseuse. 

Examen du squelette (étude métastatique): Série de rayons X du crâne, de la colonne vertébrale, du thorax, du bassin et des os longs pour rechercher des lésions lytiques et/ou l'ostéoporose. 

Fracture pathologique: Lésion d’un os généralement causée par le cancer ou un état dû à une maladie. Se produit sur les os affaiblis par le myélome, ne pouvant pas supporter un poids ou un stress normaux. 

Gène: Séquence spécifique d’ADN ou d’ARN. Unité biologique de l'hérédité située sur un chromosome, présente dans toutes les cellules de l'organisme. Lorsque les gènes sont absents ou présentent une anomalie, le cancer peut se développer. 

Génétique: Héréditaire. En rapport avec l’information transmise des parents aux enfants à travers l’ADN des gènes. 

Granulocyte: Type de leucocyte tuant les bactéries. Les neutrophiles, les éosinophiles et les basophiles sont des granulocytes. 

Hématies (érythrocytes): Cellules du sang contenant l’hémoglobine, libérant l’oxygène dans toutes les parties du corps et transportant le dioxyde de carbone en dehors de toutes les parties du corps. La production d’hématies est stimulée par une hormone (érythropoïétine) produite par les reins. Les patients atteints de myélome avec insuffisance rénale ne produisent pas suffisamment d’érythropoïétine et peuvent devenir anémiques. Des injections d’érythropoïétine synthétique peuvent s’avérer utiles. La transfusion sanguine constitue une autre alternative, particulièrement en cas d’urgence. L’érythropoïétine est utilisée en prophylaxie avant une chimiothérapie et comme thérapie de soutien après une chimiothérapie pour éviter l’anémie. 

Hématocrite (Hct): Pourcentage d’hématies (globules rouges) dans le sang. Un taux faible d’hématocrite indique une anémie. 

Hématologique: D’origine sanguine, ou disséminé par la circulation sanguine. 

Hématologue: Médecin spécialisé dans les maladies du sang et de la moelle osseuse. 

Herpes simplex: Virus fréquent provocant des plaies, souvent autour de la bouche, il est fréquemment appelé bouton de fièvre. 

Herpès zoster: Virus se fixant sur certains nerfs chez des patients ayant déjà eu la varicelle. Il provoque des vésicules, un enflement et des douleurs. Il est aussi appelé zona. 

Hormones: Substances chimiques produites par diverses glandes du corps pour réguler l’action de certaines cellules ou de certains organes. 

Hypercalcémie: Niveau de calcémie sérique supérieur à la normale. L’hypercalcémie peut provoquer de nombreux symptômes, dont la perte d’appétit, des nausées, la soif, la fatigue, une faiblesse musculaire, l’agitation et la confusion. L’hypercalcémie est fréquente chez les patients atteints de myélome et résulte généralement de la destruction osseuse qui libère le calcium dans le sang. Elle s’associe souvent à une insuffisance rénale puisque le calcium peut être toxique pour les reins. C’est pourquoi on traite généralement l’hypercalcémie en urgence, en administrant des fluides par voie intraveineuse en combinaison avec des médicaments destinés à réduire la destruction osseuse, parallèlement à un traitement pour le myélome. 

IgG, IgA: Les deux types de myélome les plus courants. G et A désignent le type de protéine produite par les cellules myélomateuses. La protéine du myélome, qui est une immunoglobuline, est constituée de deux chaînes lourdes (par exemple de type G) combinées à deux chaînes légères, kappa ou lambda. Par conséquent, les deux sous-types de myélome les plus courants ont des chaînes lourdes identiques : IgG kappa et IgG lambda). Les termes « légères » et « lourdes » désignent la taille ou le poids moléculaire de la protéine, les chaînes lourdes étant plus grosses que les chaînes légères. Les chaînes légères étant plus petites, elles sont plus susceptibles d'être évacuées dans l'urine, et donne la protéine de Bence Jones. 

IgD, IgE: Deux types de myélomes moins fréquents. 

IgM: Généralement associé à la macroglobulinémie de Waldenström. Dans des cas rares, peut être un type de myélome. 

Immunodéficience: Diminution des capacités de l’organisme à combattre les infections et les maladies. 

Immunofixation: Test immunologique du sérum ou de l’urine servant à identifier les protéines présentes dans le sang. Pour les patients atteints de myélome, ce test permet au médecin d’identifier le type de protéine M (IgG, IgA, kappa, ou lambda). Technique courante d’immunocoloration la plus sensible permettant d'identifier le type exact de chaînes légères et de chaînes lourdes de la protéine M. 

Immunoglobuline (Ig): Protéine produite par les plasmocytes. Elle joue un rôle important dans le système immunitaire. Les immunoglobulines se fixent aux substances étrangères (antigènes) et contribuent à leur destruction. Les différentes catégories d'immunoglobuline sont les suivantes : IgA, IgG, IgM, IgD et IgE. 

Immunosuppression: Effondrement du système immunitaire diminuant sa capacité à combattre l'infection ou la maladie. L'immunosuppression peut être déclenchée (par exemple dans le cas d'une préparation de greffe de moelle osseuse pour empêcher le rejet par l'hôte du tissu du donneur) ou survenir suite à un traitement comme une chimiothérapie, dans le cadre du traitement du cancer. 

Immunothérapie: Traitement stimulant les défenses naturelles de l’organisme pour combattre le cancer. Également appelée thérapie biologique. 

Incidence: Nombre de nouveaux cas concernant une maladie, diagnostiqués chaque année. 

Inhiber: Stopper quelque chose, afin de procéder à un contrôle. 

Inhibiteurs de l’angiogénèse: Composants ayant pour action de supprimer l’alimentation sanguine des tumeurs. 

Injection: Introduction d’une médication dans le corps à l’aide d’une seringue et d’une aiguille. 

Interféron: Hormone naturelle (cytokine) libérée dans l’organisme en réponse à une infection ou à une maladie, qui stimule le développement de certaines cellules sanguines du système immunitaire combattant les maladies. L’interféron peut être produit artificiellement par des techniques d'ingénierie génétique et utilisé comme type d’immunothérapie, principalement dans la phase de maintenance (plateau) pour bloquer toute reprise du myélome et ainsi retarder ou empêcher les rechutes. 

Interleukine: Substance chimique naturelle libérée dans l’organisme ou substance utilisée en thérapie biologique. Les interleukines stimulent le développement et l’activité de certains types de leucocytes. L’interleukine-2 (IL-2) est un type de modificateur de réponse biologique stimulant le développement de certaines cellules sanguines du système immunitaire pouvant combattre certains types de cancer. L’interleukine-6 (IL-6) est une cytokine stimulant fortement l'activité des ostéoclastes et des plasmocytes. 

IRM (résistance magnétique imagée): Test de diagnostic utilisant l’énergie magnétique plutôt que l’énergie des rayons X, pour produire des images détaillées des organes et de la structure intérieure du corps en deux ou en trois dimensions. L’IRM donne une résolution très précise des tissus mous, particulièrement des empiètements sur la moelle épinière, mais est moins précis pour les lésions osseuses. Kyste : Accumulation d'un fluide ou d'un matériau semi-solide dans une poche. 

LDH: Lactate déshydrogénase, enzyme pouvant servir à contrôler l’activité d’un myélome. 

Lésion: Zone de modification anormale d’un tissu. Tumeur ou abcès pouvant être provoqué par une blessure ou une maladie comme le cancer. Concernant le myélome, « lésion » peut désigner un plasmocytome ou un trou dans l’os. 

Lésions lytiques: Zone endommagée d'un os, apparaissant comme un point noir sur une radiographie lorsqu'une partie suffisamment importante de l’os est rongée. Les lésions lytiques ressemblent à des trous dans l’os et sont la preuve de l'affaiblissement de l'os. 

Leucocytes (globules blancs): Terme général désignant une catégorie de cellules dont le rôle est de combattre les germes qui envahissent l’organisme, les infections et les allergènes. Ces cellules se développent dans la moelle osseuse puis migrent vers d'autres parties du corps. Les différentes catégories de leucocytes sont les neutrophiles, les granulocytes, les lymphocytes et les monocytes. 

Leucopénie: Faible taux de leucocytes. 

Lymphocytes: Leucocytes combattant l’infection ou la maladie. 

Magroglobulinémie de Waldenström: Type rare de lymphome indolent affectant les plasmocytes et produisant des taux excessifs de protéine IgM. Il ne s’agit pas d’un type de myélome. 

Maladie du greffon contre l’hôte (GVHD): Réaction de la moelle osseuse du donneur sur le tissu du receveur. 

Maladie progressive: Maladie dont l'aggravement est indiqué par des tests. 

Maladie stable: Cet état décrit les patients ayant obtenu une réponse au traitement mais ayant une réduction <50% du taux de protéine du myélome. Si le myélome s'est stabilisé et ne progresse pas, la maladie stable n’est pas nécessairement mauvaise ni sub-optimale (en comparaison avec la rémission complète ou la rémission partielle). Avec un myélome de progression lente, la stabilisation peut durer plusieurs années. 

Malin: Cancéreux. Capable d’envahir les tissus environnants et de s’étendre à d’autres parties du corps. 

Marqueur de tumeur: Substance du sang ou d’autres fluides corporels pouvant suggérer qu'une personne est atteinte d’un cancer. 

MDR (résistance à plusieurs médicaments): Résistance au traitement standard, généralement associée à une résistance à l’Adriamycine et à la Vincristine, deux médicaments utilisés en chimiothérapie. La résistance est causée par une accumulation de glycoprotéine-P dans la membrane cellulaire extérieure de la cellule du myélome. Par conséquent, au lieu de s’accumuler dans la cellule myélomateuse pour la tuer, les médicaments sont rejetés en dehors de celle-ci. 

Mélanome: Cancer des cellules pigmentaires de la peau ou de la rétine oculaire. Non associé au myélome malgré la sonorité similaire du nom. 

Métastaser: S’étendre d’une partie du corps à une autre. Lorsque les cellules cancéreuses métastasent et forment des tumeurs secondaires, les cellules de la tumeur métastatique sont identiques à celles de la tumeur originale (primaire). Ce terme est couramment utilisé pour décrire le processus d'une maladie dans les cas de tumeurs solides (sein, prostate) et n'est pas utilisé dans le cas du myélome, qui est un type de cancer lié au sang. 

MGUS (Gammapathie Monoclonale de Signification Indéterminée): État bénin dans lequel la protéine M est présente, sans maladie sous-jacente. 

Moelle osseuse: tissu mou et spongieux situé au centre des os, qui produit les leucocytes, les hématies et les plaquettes. 

Molécule: Plus petite particule d’une substance, conservant toutes les propriétés de cette substance et composée d’un ou plusieurs atomes. 

Monoclonal: Clone ou réplique d’une seule cellule. Le myélome se développe à partir d’un seul plasmocyte malin (monoclone). Le type de protéine du myélome produite est également monoclonal et a une forme unique et non plusieurs formes (polyclonal). La particularité essentielle d’une protéine monoclonale est qu’elle apparaît comme un pic aigu (pic monoclonal) dans le sérum lors de l’électrophorèse. 

Monocyte: Type de leucocyte. 

MTD (dose maximale tolérée) : Dose la plus élevée d’un traitement pouvant être supportée sans danger par les patients. 

Myéloïde: Se rapportant aux myélocytes, un type de leucocytes. On dit également myélogène. Le myélome multiple est un cancer non myéloïde. 

Myélome asymptomatique: Myélome ne présentant aucun signe ou symptôme de la maladie. Appelé également myélome indolent, myélome couvant ou myélome précoce. 

Myélosuppression: Chute de la production des hématies, des plaquettes et de certains leucocytes dans la moelle osseuse. 

Néoplasie: Nouvelle réplication anormale des cellules. 

Néoplasme: Nouvelle réplication des tissus ou des cellules. Tumeur pouvant être qualifiée de bénigne ou de maligne. 

Neutropénie: Taux réduit de neutrophiles. La chimiothérapie cytotoxique tend à induire une neutropénie. A contrario, les lymphocytes, qui sont les plus importants dans les infections virales, tendent à ne pas être affectés par les traitements cytotoxiques. On peut prévenir ou réduire la neutropénie en utilisant une hormone synthétique appelée G-CSF, par exemple le Neupogen. 

Neutrophile: Type de leucocytes utiles pour combattre l'infection bactérienne. 

Numération sanguine: Quantité d'hématies, de leucocytes et de plaquettes dans un échantillon de sang. 

Oedème: Enflement. Accumulation anormale d’un fluide dans une partie du corps. 

Oncogène: Gène ou séquence d’ADN gérant normalement la croissance des cellules, mais pouvant également favoriser ou permettre le développement du cancer s’il/elle présente une anomalie (a muté) en raison d’une exposition à un environnement carcinogène, ou s’il/elle présente une anomalie ou est absent(e) en raison d’un défaut génétique. Gène ayant le potentiel de transformer une cellule saine en cellule cancéreuse. 

Oncologue: Médecin spécialisé dans le traitement du cancer. Certains oncologues sont spécialisés dans un type particulier de traitement du cancer. 

Ostéoblaste: Cellule produisant l’ostéoïde, qui se minéralise avec le calcium pour former un nouvel os dur. 

Ostéocalcine sérique: Protéine produite et sécrétée par les ostéoblastes lors de la fabrication de l’ostéoïde. Un faible niveau d’ostéocalcine sérique indique un myélome actif. Un niveau supérieur au niveau normal indique un myélome stable. 

Ostéoclaste: Cellule présente dans la moelle osseuse à la jonction de la moelle osseuse et de l’os, qui résorbe ou dissout l’os ancien. Dans le cas du myélome, les ostéoclastes sont sur stimulés alors que l'activité des ostéoblastes est bloquée. La combinaison de la résorption accélérée de l'os et du blocage de la formation d'un os neuf produit des lésions lytiques. 

Ostéoïde: Substance protéinique se minéralisant avec le calcium pour former des os durs. 

Nécrose mandibulaire: Maladie de la mâchoire, rare auparavant, aujourd'hui observée chez un petit pourcentage de patients prenant des bisphosphonates. Elle engendre une douleur, un enflement et un endommagement de l’os autour des alvéoles dentaires. Elle se manifeste par les états suivants : nécrose ou perte osseuse pouvant aboutir à la perte des dents, extrémités pointues de l’os exposé, becs-de-perroquet, petits spicules d'os ou os mort pouvant s’échapper. Une définition de cas est ≥3 mois avec un os exposé sans guérison. Les symptômes peuvent ne pas être visibles au premier abord, ou peuvent se manifester par une douleur, un enflement, un engourdissement, une sensation de « mâchoire lourde », ou la perte des dents. 

Ostéoporose: Réduction de la densité osseuse, généralement associée à la vieillesse. L’implication diffuse des os atteints de myélome produit ce qui ressemble à de l’ostéoporose sur les radiographies et sur la mesure de la densité osseuse. 

Pathologie: Étude d’une maladie par l’examen au microscope des tissus et des fluides de l’organisme. Un médecin spécialisé en pathologie est un pathologiste. 

Perfusion: Introduction de fluides ou de médications dans le sang sur une certaine durée. 

PET Scan (tomographie d’émission par neutron): Test de diagnostic utilisant une caméra sophistiquée et un ordinateur pour produire des images du corps. Le PET scan montre la différence entre les tissus sains et les tissus fonctionnant de façon anormale. 

Placebo: Substance inerte (inactive) souvent utilisée dans les essais cliniques à des fins de comparaison avec un médicament expérimental. 

Plaquette: Un des trois principaux éléments du sang, les deux autres étant les hématies (globules rouges) et les leucocytes (globules blancs). Les plaquettes rebouchent les fissures dans la paroi des vaisseaux et libèrent des substances stimulant la coagulation sanguine. Les plaquettes constituent le principal outil de défense contre les saignements. Également appelées thrombocytes.Plasma : Partie liquide du sang dans laquelle les hématies, les leucocytes et les plaquettes sont suspendus. 

Plasmaphérèse: Processus consistant à retirer certaines protéines du sang. Chez les patients atteints de myélome multiple, la plasmaphérèse peut être utilisée pour retirer un excès d'anticorps dans le sang. 

Plasmocytes: Leucocytes spécifiques produisant des anticorps. Cellules malignes du myélome. Des plasmocytes sains produisent des anticorps destinés à combattre l'infection. Dans le cas du myélome, les plasmocytes malins produisent des quantités anormales d'anticorps n'ayant pas la capacité de combattre l’infection. Les anticorps anormaux sont des protéines monoclonales ou protéine M. Les plasmocytes produisent également d’autres substances chimiques pouvant provoquer des anomalies organiques et des anomalies tissulaires : anémie, insuffisance rénale, neuropathies. 

Plasmocytome: Groupe de plasmocytes rassemblés à un seul endroit et non diffusés dans la moelle osseuse, les tissus mous ou l'os. 

Pompe à perfusion: Dispositif permettant d'introduire des doses de fluides ou de médications dans le sang sur une certaine durée. 

Précancéreux: Terme utilisé pour décrire un état qui peut ou est susceptible de se transformer en cancer. 

Prolifération cellulaire: Accroissement du nombre de cellules résultant de la croissance et de la division cellulaire. 

Pronostic: Issue ou déroulement projeté d’une maladie. Chances de guérir, espérance de vie. 

Protéines M (pic monoclonal): Anticorps ou parties d’anticorps présentes en quantités anormalement élevées dans le sang ou l’urine chez les patients atteints de myélome. « Pic monoclonal » fait référence au tracé électrophorètique de la protéine. Synonyme de protéine monoclonale et de protéine du myélome (voir « monoclonal ») 

Protocole: Plan détaillé du traitement incluant le dosage et le planning de tous les médicaments utilisés. 

Radiologue: Médecin spécialisé dans la création et l’interprétation d’images de l’intérieur du corps. Les images sont produites par rayons X, ondes sonores, champs magnétiques ou d’autres types d’énergie. 

Radiothérapie: Traitement aux rayons X, rayons gamma ou électrons pour détériorer ou tuer les cellules malignes. Le rayonnement peut provenir de l’extérieur du corps (radiothérapie externe) ou de matériaux radioactifs placés directement dans la tumeur (brachythérapie). 

Rayon X: Radiation électromagnétique de haute énergie utilisée à faible dose pour diagnostiquer des maladies et à forte dose pour traiter le cancer. 

Rechute: Réapparition des signes et des symptômes d’une maladie après une période d’amélioration. 

Recrutement: Processus d'inclure des patients dans des études de recherche clinique (essai), ou nombre de patients déjà inclus dans un essai ou pressentis pour être inclus dans un essai. 

Récurrence: Réapparition d’une maladie après une période de rémission. 

Réfractaire: Maladie ne répondant pas aux traitements standards. 

Régression: Diminution de la croissance du cancer.

Rémission: Durée pendant laquelle le patient survit sans cancer détectable. 

Rémission ou réponse: Disparition complète ou partielle des signes et des symptômes du cancer. Rémission et réponse sont utilisés indifféremment.

  • Rémission complète (RC) – Absence de la protéine du myélome dans le sérum et/ou les urines lors de l’examen standard. Absence de cellules myélomateuses dans la moelle osseuse et/ou dans d’autres zones impliquées par le myélome. Rémission clinique et évolution d’autres paramètres de laboratoire vers la normale. La rémission n’est pas une guérison. 
  • Rémission partielle (RP) – Niveau de réponse moins favorable que la rémission complète : dans les études SWOG, 50% et 75% de réponse, et dans d’autres études >50% de réponse. 

Remodelage osseux: Action coordonnée (couplage) entre les ostéoclastes (qui résorbent ou détruisent l’os) et les ostéoblastes (qui fabriquent la nouvelle matrice de l’os) pour maintenir un équilibre entre la production osseuse et la destruction osseuse. 

Résistance médicamenteuse: Résultat de la capacité des cellules à résister aux effets d’un médicament spécifique. 

Squelette appendiculaire: Os longs (bras et jambes) rattachés à la colonne vertébrale, à la cage thoracique ou au bassin. 

Squelette axial: Os du crâne, de la colonne vertébrale et du bassin. 

Stade: Étendue du cancer dans l’organisme. 

Stéroïde: Type d’hormone. Les stéroïdes sont souvent donnés aux patients en parallèle avec un ou plusieurs médicaments anticancéreux et aident à contrôler les effets de la maladie sur l’organisme. 

Survie sans progression: Période durant laquelle le patient survit et pendant laquelle le cancer ne progresse pas. Survie améliorée d'un patient, pouvant être attribuée directement au traitement donné pour le myélome. Ce terme identifie les patients atteints de myélome, qui sont en rémission complète par rapport à ceux qui connaissent des épisodes de rechute ou d’évolution de la maladie.Système immunitaire : Groupe complexe d’organes et de cellules produisant des anticorps pour défendre l’organisme contre les substances étrangères comme les bactéries, les virus, les toxines et les cancers. 

Syndrome myélodysplastique: État dans lequel la moelle osseuse ne fonctionne pas normalement et ne produit pas suffisamment de cellules sanguines. Cet état peut s’aggraver et se transformer en leucémie aiguë. 

Test HLA antigène leucocyte humain: Test sanguin utilisé pour rendre compatible un donneur de sang ou de moelle osseuse avec le receveur d’une transfusion ou d’une greffe. 

Thérapie d’entretien: Médicaments donnés aux patients en rémission pour retarder ou prévenir la rechute. 

Thérapie d’induction: Traitement initial utilisé pour parvenir à la rémission d'un patient dont le myélome vient d'être diagnostiqué. 

Thérapie systémique: Traitement utilisant des substances transportées dans le sang, atteignant et affectant les cellules cancéreuses dans l'ensemble du corps. 

Thrombocytes: Voir « Plaquettes ». 

Thrombocytopénie: Taux réduit de plaquettes dans le sang. Le niveau normal est 150 000-250 000. Si le nombre de plaquettes est inférieur à 50 000, il peut se produire des problèmes de saignement. Des saignements abondants sont généralement associés à une baisse du nombre de plaquettes en dessous de 10 000. 

TNF (Facteur de nécrose tumorale): Type de modificateur de réponse biologique pouvant améliorer la réponse naturelle du corps à la maladie. 

Toxines: Poisons produits par certains animaux, certaines plantes ou certaines bactéries. 

Traitement palliatif : Destiné à améliorer la qualité de vie et à soulager la douleur et les symptômes de la maladie mais non censé en altérer le cours. 

Traitement de soutien: Traitement donné pour empêcher, contrôler, ou soulager les complications et les effets secondaires et améliorer le confort et la qualité de vie des patients. 

Transfusion: Transfert du sang ou de produits sanguins 

Transplantation (ou greffe): Les cellules souches sont utilisées pour venir en aide au potentiel de formation sanguine d’un patient suite à une chimiothérapie intensive et/ou un traitement par radiothérapie. La greffe n'est pas un traitement mais une méthode de soutien pour rendre possible un traitement intensif. 

  • Greffe de moelle osseuse – Ce terme désigne le processus de prélever des cellules souches dans la moelle osseuse et de les infuser dans le corps d’un patient. On utilise moins ce terme aujourd’hui en ce qui concerne le myélome, puisque les cellules souches sont souvent prélevées dans le sang périphérique ou dans le sang circulant. 
  •  Greffe de cellules souches du sang périphérique – Les médecins prélèvent des cellules souches saines dans le système circulatoire du patient (et non dans la moelle osseuse) et les stockent avant que le patient reçoive une chimiothérapie intensive pour détruire les cellules cancéreuses. Les cellules souches sont ensuite réinjectées dans le corps du patient où elles peuvent produire de nouvelles cellules sanguines pour remplacer les cellules détruites par le traitement. 
  •  Allogénique – Infusion de moelle osseuse ou de cellule souches d’un individu (donneur) à un autre (receveur). Un patient reçoit la moelle osseuse ou les cellules souches d'un donneur, même si celui-ci n'est pas génétiquement identique. 
  •  Autologue – Procédure dans laquelle les cellules souches sont prélevées dans le sang d’un patient puis sont à nouveau infusées dans le corps du patient suite à un traitement intensif. 
  •  Greffes de donneur non apparenté (MUD) – Fait référence aux procédures de greffe de cellules souches dans lesquelles les cellules souches sont génétiquement apparentées au patient mais ne proviennent pas d’un membre de la famille du patient. Il n'est pas recommandé de suivre cette procédure pour les patients atteints de myélome car elle comporte un taux de mortalité élevé inacceptable. 
  •  Syngénique – Infusion de moelle osseuse ou de cellules souches d’un jumeau génétiquement identique à l’autre. 

Tumeur: Masse anormale de tissu résultant d’une division excessive des cellules. Les tumeurs n’ont aucune fonction utile dans le corps. Elles peuvent être bénignes ou malignes. 

Vaccin: Préparation composée de microorganismes tués, d’organismes vivants atténués, ou d’organismes vivants virulents, administrée pour produire ou accroître artificiellement l’immunité à une maladie particulière. 

Virus: Petite particule vivante pouvant infecter les cellules et modifier leur fonctionnement. L’infection par un virus peut provoquer l'apparition de symptômes. La maladie et les symptômes provoqués dépendent du type de virus et du type de cellules infectées. 

Zona: voir « Herpès zoster »