EN

Faire un don

Diagnostic

Comment diagnostique-t-on le myélome?

Parfois, un myélome est diagnostiqué après une simple analyse sanguine par votre médecin.  Pour sa part, le myélome multiple est soupçonné après une radiographie pour une fracture osseuse.

Mais le plus souvent, les patients consultent leur médecin parce qu'ils éprouvent des symptômes, tels que de la douleur (le motif de 70 % des consultations).

Comme les symptômes du myélome sont souvent vagues et qu’ils s’apparentent aux symptômes d'autres problèmes de santé, les patients que l’on croit atteints d’un myélome sont généralement dirigés vers un hématologue (spécialiste du sang) pour des analyses supplémentaires dans le but de confirmer le diagnostic.

Types d'analyses

  Test de dépistage ou de diagnostic Test de pronostic
Objectifs Établir si le patient est atteint d’un myélome, et le stade de la maladie.  Établir la sévérité de la maladie et trouver le meilleur traitement. 
Quand l'effectuer Lorsqu’un myélome est soupçonné. Au besoin, pour évaluer la progression de la maladie et l’efficacité du traitement.

Analyses sanguines

  • Hémogramme complet pour mesurer le nombre de globules blancs, de globules rouges et de plaquettes dans le sang.
  • Chimie du sang pour mesurer le taux de protéines et de calcium dans le sang, ainsi que pour évaluer la fonction rénale.
  • Autres analyses sanguines spécialisées pour confirmer le diagnostic et évaluer la progression de la maladie.

Analyses d’urine

  • Analyses d'urine pour mesurer le taux de protéines, et établir la présence de chaînes légères libres (issues des immunoglobulines), de créatinine (un déchet excrété par les reins) et de bilirubine (un produit de décomposition des globules rouges).
  • Une analyse d’urine sur 24 heures pour mesurer la quantité de protéines dans l’urine au cours d’une journée.
  • Autres analyses d’urine pour établir le stade de la maladie et la réaction au traitement.

Analyses osseuses

  • Rayons X pour déceler des changements dans la structure osseuse et la présence de faiblesses dans les os.
  • Examen du squelette (crâne, colonne vertébrale, bras, côtes, bassin et jambes).
  • Sur une base moins fréquente, imagerie par résonance magnétique (IRM), tomodensitométrie (TDM) et tomographie par émission de positrons (TEP).
  • Prélèvement de la moelle osseuse – utilisation d’une aiguille pour prélever un échantillon du liquide de la moelle osseuse, permettant d’examiner la génétique des plasmocytes (parfois répété au besoin).
  • Biopsie de la moelle osseuse – insertion d’une aiguille dans un os pour prélever un petit échantillon de tissu osseux (normalement effectuée lors du diagnostic initial, et doit parfois être répétée).

Pendant les périodes de traitement, certaines personnes doivent se soumettre à un test de pronostic mensuel ou hebdomadaire. Dans d’autres cas, les analyses n’ont pas besoin d’être aussi fréquentes. 

Il n’existe pas un moment précis pour les analyses. Le cas de chaque patient doit être évalué et traité individuellement.

Pour plus d'information, téléchager le Guide destiné aux patients atteints d'un myélome multiple
Conçu pour offrir un soutien éducatif aux patients, à leurs proches et à leurs aidants naturels, ce guide fournit des renseignements précis, fiables et clairs sur le myélome. Les sujets traités portent sur ses causes et ses effets, sur la façon dont il est diagnostiqué et sur les différents traitements offerts au Canada.
Télécharger le guide